esom-fr
[esom] Olivier Chesneau
Olivier Chesneau

 

 

Olivier’s favourite objects

  • Novae
  • Hypergiant stars
  •  ...

________________________________________________________________________

Message de Farrokh Vakili (Directeur de l’Observatoire de la Côte d’Azur)

Olivier a commencé sa carrière en décrochant un DEA à Strasbourg, avant d’effectuer une thèse portant sur l’étude, par des observations polarimétriques et à haute résolution angulaire, de la perte de masse des étoiles chaudes. Il a effectué cette thèse en cotutelle à l’Observatoire de la Côte d’Azur au Plateau de Calern et à l’Université de Montréal au Département de Physique, avant de partir en post-doctorat à Heidelberg dans l’équipe VLTI/MIDI, puis d’obtenir un poste CNAP en 2004.

Animé d’une passion de tous les instants pour l’astronomie, ses qualités de chercheur l’ont amené à effectuer des travaux pionniers en utilisant l’interférométrie visible et infrarouge à longue base. Olivier Chesneau a utilisé cette technique pour étudier la formation de disques autour d’objets astrophysiques variés, tels que les étoiles massives évoluées, les nébuleuses planétaires et les novae. Ses résultats majeurs furent l’étude de l’environnement très proche d’Eta Carinae et de nombreuses autres étoiles massives, la première découverte directe de disques au coeur de nébuleuses planétaires, la mise en évidence d’éjections bipolaires de poussière par des novae immédiatement après leur éruption et la découverte de la plus grande étoile hyper-géante jaune de notre galaxie. Ces travaux ont souvent fait l’objet de communiqués de presse de l’ESO et de l’INSU, et ont été récompensés en 2012 par l’obtention du prix Michelson de l’Union Astronomique Internationale et du Mount Wilson Institute pour sa contribution majeure dans les découvertes astrophysiques par interférométrie optique à longue base.

Tout au long de sa carrière, Olivier aura su partager sa passion, son expertise en enseignant l’astronomie, en encadrant, aidant, mais surtout en marquant et motivant de nombreux étudiants, post-docs et jeunes chercheurs. Il a notamment contribué au VLTI par son implication dans l’instrument MIDI et en étant le moteur de nombreux programmes d’observation avec AMBER. Il a aussi contribué à l’instrument VEGA de l’interféromètre CHARA notamment par sa vision remarquable des chemins difficiles de l’interprétation astrophysique de données complexes. Les disciples de la "méthode Chesneau" - enthousiasme, curiosité et passion - ne manqueront pas de prolonger ses travaux pionniers. Il avait organisé l’école VLTI à Porquerolles en avril 2010, a été membre du comité local et dernièrement a participé à l’organisation de l’école d’interférométrie de Barcelonnette fin 2013 sans oublier, les journées SF2A de Nice en 2012, la maladie lui ayant laissé un peu de répit. Olivier était par ailleurs PI du Working Group "Catalogue of Calibration Source" du JMMC, président du conseil scientifique de l’action spécifique ASHRA de l’INSU et du temps garanti Other Science de SPHERE pour le VLT.

Toutes les personnes qui ont connu Olivier retiendront bien évidemment ses qualités humaines remarquables, son expertise scientifique et sa passion perpétuelle et communicative pour la recherche. Deux jours seulement avant de nous quitter, Olivier interagissait encore de manière passionnée avec ses collaborateurs à Nice et de par le monde depuis l’hôpital, ce qui lui aura permis de soumettre une dernière lettre à Astronomy & Astrophysics juste une semaine avant sa disparition, et de commencer un autre travail qu’il n’a malheureusement pas eu le temps de terminer, rattrapé par la maladie.